Les Ô troubles

Les Ô troubles

Urban explorer, d’Andy Fetscher (allemande-2011)

        L’exploration urbaine: activité clandestine consistant à s’introduire dans des lieux abandonnés, interdits d’accès ou cachés. C’est dans l’objectif de découvrir un légendaire bunker du 3ème Reich que quatre jeunes aventuriers en herbe se rencontrent sur internet et se retrouvent à Berlin. Avec leur guide allemand et une équipe d’autres curieux, ils s’enfoncent dans les entrailles souterraines de la capitale allemande. Et ils en auront pour leur compte niveau sensations! Mais si l’aller n’est qu’émerveillement et pure excitation, le retour s’avèrera beaucoup moins sympathique, et surtout bien plus douloureux…

 

 

       

        Voilà un film choisi totalement au hasard, un clique rapide et me voilà spectatrice d’un long métrage fort médiocre à mon goût !

L’idée, bien que classique, aurait pu être séduisante. Mais les aléas du scripte, le scénario lacunaire et la sensation d’un soufflé sorti trop prestement du four ont broyé tous mes espoirs ! Me voilà donc devant une petite bande bien peu flamboyante. Je m’explique.

 

        Il y a des souterrains sous la ville de Berlin (l’utilisation de souterrains, peu novateur, mais pourquoi pas…). Oh, tiens, un rapport avec Hitler et les néo-nazis (bon, passe encore s’ils la jouent fine). Les premières pierres semblent souligner la possibilité de voir la bâtisse s’écrouler n’importe quand. Et c’est bien ce qui arrive. L’ambiance des premières minutes est proche du teenage movie ; peu à peu se profilent le jeune couple, les deux copines et le beau guide ténébreux. Puis, l’aventure débute…descente dans des galeries underground. Traces de légendes nazies plutôt agréables pour planter l’ambiance. Ici, tout était encore possible, on aurait pu voir l’esquisse d’un bon moment…Mais assez rapidement on comprend que malgré les tentatives, le manque d’exploitation des diverses pistes nous empêche d’accrocher pleinement. Si je précise ceci, c’est parce que je tiens à dire que, malgré l’aspect juvénile des premiers instants, la rencontre qui sera faite est une bonne mise en bouche ! Même si le reste ne suit pas…

 

        Si nous revenons sur le fond du film, les décors : alors oui, il y a des choses que j’aime bien…(Ou est-ce juste parce que cela m’a rappelé une visite de la ligne Maginot et un fou rire interminable ?) Je ne sais pas, mais les habitations souterraines me plaisent bien (Toi qui vis avec moi, si tu lis cet avis maintenant tu sais gnignigni !) encore qu’ici, on ne peut pas dire que ce soit pleinement exploité…Et surtout, ça retombe très vite à plat ! Il y a le côté hôpital souterrain crasseux, habitation de fou furieux, mais ceci mis à part…rien n’est vraiment exploité dans le décor, ni la lumière, ni la possibilité de claustrophobie…Bref, passons cet aspect. Oui, il y a une ou deux petites scènes anxiogènes, mais, alors que le potentiel est là, il n’y a rien d’extraordinaire !

 

        Les personnages sont vite tracés et tout aussi vite évincés. Des scènes interminables aboutissent à des chutes, qui sont loin d’être à la hauteur des actions successives qui les précèdent. Bien que, je tiens à préciser ici que les réactions des protagonistes étaient, jusqu’à un certain moment du film (que je tais volontairement), partiellement crédibles…et pouf, tout tombe à l’eau brutalement sans plus d’explication. J’aime ressentir un dilemme devant un film, me dire que leur sort était inéluctable ou riche de choix, ce qui rend les rebondissements attrayants, mais, là, il y a clairement des petites incohérences. Si vous voulez coincer quelqu’un qui veut vous tuer dans une pièce, prendriez-vous vraiment une fourchette pour bloquer la porte ? Surtout si, je précise, vous êtes entourés d’armoires, de casiers, d’outils lourds, etc… ?

 

        Ceci mis à part, la menace qui les entend (chut de ma part !) est plutôt agréable, un homme en particulier…je vous laisse découvrir, mais, moi j’ai trouvé qu’il aurait fait une très bonne entrée en matière vers un peu plus de dégénérescence. Entre folie et endoctrinement rancunier, entre déchéance et traumatisme…plutôt pas mal à ce niveau là (mais comme pour le reste...RAS).

 

        Enfin, vous l’aurez compris via cet avis assez peu constructif…ce film peut vous faire passer le temps, mais, si un autre plus plaisant se présente à vous alors, réfléchissez bien avant de regarder cette idée avortée qu’est Urban explorer ! (Je tiens cependant à RE-préciser que ce n’est que mon avis, que tout le monde est libre d’avoir un point de vue tout à fait différent et qu’au contraire, ce ne peut être qu’une bonne chose !)



18/06/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres