Les Ô troubles

Les Ô troubles

Stitches, un film de Conor McMahon (Irlandais, mai 2014 en DVD VF)

        Un clown lubrique meurt durant un anniversaire organisé pour des enfants. Des années plus tard, il revient avec la ferme intention de tous les massacrer. La fête peut enfin (re)commencer...

 

 Stitches.jpg

 

        Stitches, ou la rencontre de l’humour noir et de la « mauvaise » bande tartinée à l’hémoglobine…un bon moment du coup ! Bon, OK, ne vous attendez pas à un miracle, c’est un film qui ne se prend pas au sérieux et offre à son spectateur un mélange insolite qui lui donne le goût d’une grosse tambouille de cantine servie à la louche !

Les protagonistes m’ont laissée totalement insensible, mais on y voit un véritable clin d’œil aux clichés des survivals  habituels avec leur lot de gamins bourgeois bodybuildés, de petits timides absolument pas populaires, de salopes… bref, vous m’avez comprise ! Cet aspect est tout à fait bien ficelé et permet de sourire d’à peu près tout ce qui leur arrive (on n’est pas non plus dans Scary Movie, attention, loin de là).

 

Stitches 5.png

 

        Le clown. On connait déjà bien ce personnage, star du Ça de Stephen King, protagoniste de La maison des 1000 morts de Rob Zombie et présent dans diverses bandes qui se veulent effrayantes et que je n’énumèrerai pas sinon on va dériver (je pense aussi à un épisode d’Esprits criminels que j’ai vu récemment…) Ici, ce personnage devenu culte est absolument dégueulasse ! Même avant de mourir ! Les scènes qui valent le coup sont toutes celles où il apparait. Il y a aussi cette « cérémonie » dans le caveau, où les convives flirtent avec le même aspect crasseux et dérangé. Puis, vient le passage (le plus ennuyeux ...genre Dawson raté, c'est vous dire ) où on nous fait comprendre que le temps s’est écoulé…jusqu’à son retour. Et quel retour !

 

Stitches 2.jpg

 

        Tout le côté plaisant du film est à chercher dans la façon dont ce distrayant personnage décide de rappeler aux enfants devenus grands qu’il est bien décidé à se venger. L’équipe a réellement dû s’amuser en mettant en scène les meurtres ! Il y a de l’imagination, c’est certain. Il est plaisant de voir de quelle manière chaque membre paye par où il a péché ! C’est l’humour noir qui prédomine donc, la mort est ridiculisée et le sang omniprésent. Ici, il y a de la glace de cervelle, du vidage de tripes, bref, je m’arrête là, mais cette bande a vraiment réussi à me faire sourire !

 

Stitches 3.png

 

        Le scénario n’a rien de spectaculaire, plutôt habituel au genre… Mais l’esprit du film est en accord avec ce choix. Ross Noble, qui incarne ce clown déjanté, offre au spectateur une belle performance, malgré l’aspect distrayant, il prend son rôle très au sérieux et rajoute toujours sa petite expression perverse aux scènes déjà sanglantes. Il donne le ton de ce métrage et réussi sans concession !

 

        De manière générale, il y a tout de même quelques moments d’ennui, des scènes un peu inutiles…mais bon, s’il n’y avait que la tuerie sans l’histoire, ce serait peut être un peu flou ! Vous pouvez en profiter pour aller chercher un truc grignoter ou sortir le chien.

 

Stitches 4.jpg

 

        Finalement, le véritable atout ici c’est l’humour sanglant, la non-prise de tête, l’absence de masturbation des neurones. Les scènes d’hémoglobine sont exagérées, mais c’est ce qu’on est venu chercher non ?  

La fin laisse soupçonner un éventuel « second retour » et je pense que je serai de la fête, pop corn à la main, cerveau débranché et prête à sourire !

 

Stitches 6.jpg



09/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres