Les Ô troubles

Les Ô troubles

Un bûcher sous la neige, Susan Fletcher, Éditions J’ai Lu, 2013

        Au cœur de l'Écosse du XVIIe siècle, Corrag, jeune fille accusée de sorcellerie, attend le bûcher. Dans le clair-obscur d'une prison putride le Révérend Charles Leslie, venu d'Irlande espionner l'ennemi, l'interroge sur les massacres dont elle a été témoin.
Mais, depuis sa geôle, la voix de Corrag s'élève au-dessus des légendes de sorcières, par-delà ses haillons et sa tignasse sauvage. Peu à peu, la créature maudite s'efface; du coin de sa cellule émane une lumière, une sorte de grâce pure. Et lorsque le révérend retourne à sa table de travail, les lettres qu'il brûle d'écrire sont pour sa femme Jane, non pour son roi. Chaque soir, ce récit continue, Charles suit Corrag à travers les Highlands enneigés, sous les cascades où elle lave sa peau poussiéreuse des heures de chevauchée solitaire. Chaque soir, à travers ses lettres, il se rapproche de Corrag, la comprend, la regarde enfin et voit que son péché est son innocence et le bûcher qui l'attend le supplice d'un agneau. (4e de couverture)

 

 

        Voilà une œuvre plus que surprenante et que certains s’étonneront de trouver ici. Alors, tout d’abord, pourquoi me suis-je laissée séduire par le synopsis ? C’est vrai, je ne vous ai pas habitués à ça ? Je discutais avec une « amie virtuelle » au cours d’une période où je lisais les archives du procès de Michée Chauderon (cf. travaux de Michel Porret). Cette amie évoquait une œuvre relatant la vie marquée par le mot « sorcière » et racontant l’Écosse du 17e siècle avec brio… J’aime l’Écosse et je réfléchissais moi aussi sur le sens de « sorcière »… Il n’en a pas fallu plus pour me convaincre ! Par la suite, ma lecture trainant ici ou là, certains ont reconnu le nom « Fletcher » et m’ont dit : « mais si, tu sais, elle est connue nin nin nin… » etc. Alors, je réponds tout de suite, non, je ne connaissais absolument pas cette auteure avant d’avoir entendu parler d’Un bûcher sous la neige… Mais l’expérience ne fut pas désagréable…loin de là… Un coup de cœur !

 

        Alors, commençons par présenter l’histoire. Il s’agit de deux « récits » interposés de manière suffisamment subtile pour ne pas corrompre la lecture. D’une part, nous avons les lettres de cet homme à son épouse, un jacobite convaincu. Nous comprenons qu’il est tenu loin d’elle par ce voyage, au cours duquel il récolte les paroles de celle qui doit mourir pour sorcellerie. Ces textes soulignent l’existence d’une grande diversité de mondes… Aucun d’ailleurs n’est immuable, les flux et les reflux des sentiments évoqués ici nous le montrent délicatement…

Le deuxième récit est celui de cette petite femme, Corrag, qui raconte sa vie, du fond de son cachot, à son dernier interlocuteur… Et cette vie…cette vie ! Elle la rend extraordinaire par la simple façon qu’elle a de la vivre, de l’aimer. Une ode à la simplicité de l’existence, au plaisir d’entendre bruisser les feuilles et d’enfoncer ces orteils dans le sable… J’ai vraiment eu peur de ne pas voir l’intérêt du récit et finalement, je n’ai pas eu à le chercher longtemps. Ici, on sourit au bruit de l’eau, on s’écorche sur les roches, on admire ce que la nature nous offre le plus naturellement du monde. Et le ton que prend l’auteur, le rythme qu’elle donne aux phrases, tout se fond à merveille.

        L’œuvre nous livre donc, non pas un dialogue, mais deux types de monologues qu’échangent deux personnages que rien ne destinait à se rencontrer. La toile de fond de cet étrange « dialogue » est un événement historique qui marqua à jamais les terres des Highlands : le massacre de Glencoe…encore un symbole de stupidité humaine que je vous laisse découvrir …

 

        Lorsque viendra le dégel, alors le bûcher qui doit voir mourir Corrag pourra être allumé et elle mourra. La fonte de la neige signifie donc immanquablement sa fin et les indices d’un temps plus clément  rythment ce livre, beaux et macabres.  La nature n’arrête pas sa course pour  Corrag qui l’aime tant… Il y a au cœur de ce récit un lien magnifique entre cet être solitaire et le monde qui l’entoure, celui des Highlands, c’est vraiment époustouflant et je dois bien le dire en mes termes : « ça m’a scotchée ! ».

 

        Les Highlands justement, une région magnifique qui l’est encore plus entre ces pages où se mêlent joliment histoire, nature et légendes. En effet, l’Écosse est aussi le terreau de récits magnifiques, forgés dans la brume et le vent, dans la tourbe et l’herbe grasse, de guerriers somptueux et de combats fabuleux. Ce Taureau d’eau qui sort du Loch Achtriachtan les nuits de pleine lune, une image magnifique, un rêve éveillé… Les Lochs ne dorment jamais vraiment, les monts, la neige, les biches, le cerf….Les habitants, fiers combattants, ne sont pas tous accueillants, mais ils sont une part de cette terre…

 

        Alors, que devient ce mot ; sorcière ? Et cette éternelle insulte de gueuse (le nom de Corrag : signifie doigt en gaélique, mais il n’est autre pour elle que le mélange entre Cora, qui fut le nom de sa mère et l’insulte de gueuse, qu’on lui portait souvent) ?

Ce que je retiens de cette œuvre à ce propos, rejoint des études plus « déontologiques » (bien que le terme ne me plaise pas !). Ce qui se dissimule derrière le mot « sorcière » ou encore « gueuse » n’est autre que la peur que font jaillir les femmes différentes, celles qui choisissent de passer outre les « devoirs » construits de toutes pièces par leurs congénères. Alors, dans notre environnement aulique, celle qui se voue à ses propres lois, sans rechercher la présence moite de ses contemporains, celle qui vit comme elle l’entend, celle qui se passionne pour ce que les autres ne voient pas…elle effraie et on l’affuble de ce mot : sorcière…

 

Vous l’aurez compris, ce livre a tout pour plaire, véritable apologie de la différence et de l'amour de la vie dans ce qu’elle a de plus vrai…

 

 

 



15/07/2013
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres