Les Ô troubles

Les Ô troubles

The Haunting in Connecticut 1: Le dernier rite, un film de Peter Cornwell (Canadien-Américain, 2007)

        À la suite de leur déménagement dans le nord de l’État du Connecticut, les Campbell découvrent que leur maison est un ancien dépôt mortuaire. Jonas, le fils du propriétaire, entre en contact avec les forces maléfiques et vient libérer la famille de sa terreur...

 

 Le dernier rite.jpg

 

        J’avais déjà vu ce film, mais… je fus obligée de le regarder à nouveau avant de donner mon avis… c’est plutôt mauvais signe ! D’ailleurs, de manière générale si je devais le noter alors oui, il aurait la moyenne, mais guère plus…

 

        Ce qui m’a donné envie de voir ce long métrage, c’est l’histoire sur laquelle il est basé. En effet, je connaissais déjà les déboires de cette famille et de leur demeure. Mais malheureusement, le récit original, plutôt beau, est ici broyé dans le hachoir de la production américaine !

Dès le début, on nous annonce que l’histoire est basée sur des faits réels, mais il eût été plus judicieux de dire « très très librement inspiré d’une histoire vraie » (comprendre : « attention, on va en faire un film qui doit fonctionner ! »). Donc on est d’accord, il s’agit bien de l’histoire de la famille Snedeker qui devient ici la famille Campbell.

 

        Le début de la bande est plutôt comme j’aime; classique et effrayant. Je me suis surprise à sursauter pour le bon vieux coup de la silhouette dans le miroir ! C’est donc une première partie traditionnelle, entre phénomènes étranges et poltergeist. J’insiste sur l’aspect ordinaire du premier quart (environ) parce que si vous avez l’habitude de ce genre de film alors on y retrouve tous les bons ingrédients de « la bonne vieille histoire de maison hantée » !

Puis le scénario, par quelques astuces semi-cohérentes, ajoute les « hallucinations », etc. En réalité, seuls les phénomènes les moins spectaculaires du film correspondent véritablement aux témoignages des Snedeker. Sachez donc que l’histoire des assiettes sur la table est rapportée, celle des effets lorsque la mère lave le sol par exemple est inventée !

        Ainsi, avant même la moitié du film, la trame hollywoodienne se met horriblement en branle, ajoutant histoire farfelue, montages grotesques et rebondissements mal ficelés…mais bon, soyons bons spectateurs, c’est intriguant quand même…un peu…

 Le derneir rite I.jpg

        De manière générale, l’ambiance reste soignée bien qu’elle n’est rien de spécial. On ne sort guère de la maison, sauf pour se rendre à l’hôpital. La lumière reste douceâtre, la géographie des lieux facilement identifiable. Rien à signaler de ce côté-là, toujours la moyenne quoi !

 

        Il y a cette parenthèse sur les spirites. J’aimerais m’arrêter un peu sur cette scène puisque pour une fois, le phénomène des « fluides » est représenté. Il est très rare de voir dans un film une vraie séance telle qu’elles étaient pratiquées à l’âge d’or spirite. Ici, on voit le médium et l’ectoplasme à la manière dont ils furent envisagés et photographiés dans la seconde moitié du 19e. Ça, j’ai bien aimé ! De même, les photos de présentation de cadavre (s) sont véridiques et joliment intercalées dans la durée du film.

En somme ici, médiums et mise en scène mortuaire sont crédibles et directement inspirés d’un rapport passé à la mort. En revanche le reste…je ne suis pas convaincue et reste perplexe…

 

        Les personnages sont sans surprise, une mère de famille, un père avec ses vieux démons, le fils cancéreux, les deux petits… Il n’y a pas grand-chose à ajouter à leur propos si ce n’est que leur jeu, sans réelles scènes magistrales, reste convaincant. Encore la moyenne quoi !

 

Pour en finir sur ce film : c'est une histoire de maison hantée qui part en vrille ! Mais pas désagréable à regarder non plus, il faut jouer le jeu c’est tout !

 

PS : Un bon point pour le générique du début qui présente entre autres plusieurs de ces photos post-mortem dont je possède moi-même une petite collection. Je trouve ces mises en scène de la mort à la fois grotesques et fascinantes… j’arrête là ma digression…

 

Le-dernier-rite-image-2-copie-1.jpg



26/07/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres