Les Ô troubles

Les Ô troubles

Locke & Key, Tome 1; bienvenue à Lovecraft, Joe Hill & Gabriel Rodriguez, chez Milady Graphics (19 novembre 2010)

L’histoire :

La famille Locke a tout récemment vécu un évènement particulièrement traumatisant ; le père vient de se faire assassiner au cœur de son foyer par deux anciens élèves que nous pourrions définir comme « dérangés »… Déchiré par le chagrin, chaque membre essaie plus ou moins de se reconstruire dans la demeure familiale de l’île de Lovecraft… Un nom prometteur, presque un signe : derrière chaque porte se cache un secret, le moindre lieu est lourd de mystère...

 

Joe Hill (en très bref) :

Fils de l’écrivain Stephen King (n’ayant révélé son identité qu’en 2007 pour faire ses preuves…?) il a remporté un Eisner Award en 2011 dans la catégorie « meilleure scénariste » pour la série Locke & Key. Il est aussi l’auteur de nouvelles (Fantômes-Histoires troubles, 2010) et de romans (Le costume du mort, 2008 & Cornes, 2011)

Gabriel Rodriguez (en très bref aussi !)

Ce dessinateur chilien, co-créateur de l’univers de Locke & key, fut nominé aux Eisner Awards 2011 dans la catégorie « meilleur dessinateur/encreur » pour la série Locke & Key. Il est aussi l’illustrateur de Clive Barker’s The Great and Secret Show, Beowulf et George A. Romero’s Land of the Dead (pour IDW).

 

 

Première fois que je m’apprête à donner mon avis par écrit à propos de comics…comment fait-on? Concrètement je n’en sais rien alors, disons que je vais faire comme j’ai envie, l’important est de passer un bon moment et tant pis si je ne suis pas en phase avec les règles de la masturbation cérébrale…

 

 

L’ambiance générale de cet agréable petit tome est particulièrement soignée grâce à ce manoir de la Nouvelle-Angleterre qu’est Keyhouse. Jusqu’à l’arrivée des protagonistes sur les lieux, rien ne m’est apparu comme bien spécial en ce domaine, si ce n’est l’épaisseur des lignes noires, très marquées, simplifiant le dessin. En revanche, la demeure familiale qu’ils rejoignent est envoutante, j’aime beaucoup ce genre de résidence. Les couleurs y sont sombres, les boiseries omniprésentes et le ciel souvent plus rose que bleu…très plaisant.

Les traits tracés par Gabriel Rodriguez sont donc tranchants et simplifient parfois un peu le scénario, mais ils excellent dans certaines scènes et notamment les plus violentes, flamboyantes pour certaines, avec un sang épais et rouge vif. Disons que pour les autres scènes, il y a comme un manque de sentiments, d’émotions dans les traits des personnages (mais attention ce n’est là que mon avis !). Le scénario m’est apparu comme plus sensible que les illustrations (qui restent tout de même un plaisir pour mes yeux d’amatrice).

 

 

Les personnages quant à eux sont plutôt bien tracés, au sens propre comme au figuré ! Leur état d’esprit est lié au meurtre qui vient d’avoir  lieu et je trouve qu’ils ont une réaction crédible face aux évènements. Ce ne sont pas des supers héros, pas des maniaco-dépressifs dégénérescents non plus, mais juste une famille dans la tourmente qui réagit comme telle. L’un des personnages les plus actifs est Bode, le plus jeune, celui qui est un peu perdu et ne réalise pas vraiment. Ses rêves (parfaitement illustrés dans des teintes cendrées) soulignent la violence du choc subit. Malgré tout, sa curiosité de petit garçon occupe ses journées pour notre plus grand plaisir. Malheureusement, elle fait aussi de lui l’un de ceux qui se trouvent être le plus en danger…ses rencontres sont les plus dangereusement magiques, c’est lui qui fait parler la maison, qui la sonde et la voit telle qu’elle est.

L’un des tueurs est particulièrement bien construit et s’enrichit au cours de la lecture. Il est à vomir, mais il est aussi en souffrance… assez traditionnel me direz vous, mais pas toujours aussi bien maitrisé !

 

L’histoire de manière générale est surprenante, non vraiment, je ne m’attendais pas à ça. Originale et cohérente, on se laisse facilement prendre au piège de ce manoir. Mais une seule chose à ajouter…je veux la suite ! Tout de suite maintenant ! Parce que très sincèrement, je ne vois pas comment vont bien pouvoir tourner les évènements…

 

 



21/01/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres