Les Ô troubles

Les Ô troubles

Fables, tome 1-légendes en exil, de Bill Willingham & Lan Medina

        Chassés de leur royaume par un ennemi commun ; l’Adversaire, les Fables trouvent refuge dans notre monde et y établissent leur communauté au cœur de New York. Mais il n’est pas question ici d’une vie de conte de fées ! Bien au contraire : Rose Rouge, la sœur de Blanche Neige, aurait été assassinée. Qui ? Pourquoi ? Comment ? C’est le shérif des lieux (vous le connaissez, il s’agit du loup des trois petits cochons ! Mais il est repenti…) qui se charge de l’affaire. Et nous voilà partis à interroger Jack, à soupçonner Barbe Bleue…bref, c’est Fableville.

 

 

        Ce que l’on ne peut s’empêcher de constater dès la première planche, c’est immanquablement le style graphique. Ce dernier est un peu trop « retro » et « glacé » à mon goût. Alors que certaines illustrations de page ‘nouveau chapitre’ sont douces et agréables, je me suis surprise à voir sur la plupart des planches des illustrations froides, sans vie…Ceci dit, il y a de très beaux passages mais, je ne trouve pas le dessin suffisamment en corrélation avec le thème…

 

        Pour le reste, immanquablement on sourit en rencontrant les personnages qui ont bercé tant d’enfants vivre « tout simplement » dans notre monde. Le fond de ce comics est un régal à découvrir, avec des petites phrases bien cinglantes qui vous obligent à porter un regard nouveau sur vos héros Wald Disney! L’ambiance générale est donc plutôt souriante. Et  ce premier tome pose très bien les éléments qui vont nous permettre de comprendre qui sont ces Fables, ce qu’ils font là, pourquoi, etc…En ce sens, ce volume joue très bien son rôle de tête de file !

Dès le premier chapitre, on comprend aussi qu’outre le fond, il y a la forme : l’histoire du meurtre de Rose Rouge. On réalise qu’on ne va pas forcément s’ennuyer. L’intrigue se met vite en place et croît au fil des pages de manière plutôt bien répartie (ce que je trouve important). Le personnage de Bigby, le shérif de Fableville, n’a rien d’exceptionnel. Hormis son passé de Grand méchant loup, il ressemble à un nombre incalculable de « flics » déjà croisés dans les divers séries, films, etc. C’est un peu dommage. Les autres personnages ont tous, eux aussi, leur petit quelque chose de magique et c’est amusant de faire le rapprochement avec ce que nous savons d’eux (je ne dis rien pour ne pas spoiler mais ce Prince charmant, quelle différence !). Cependant, tout comme pour Bigby, on retrouve malheureusement un peu trop de grands classiques, de déjà vu…Blanche par exemple: il s’agit de la « Wonder-femme » à l’américaine, avec une certaine poigne certes, mais…déjà rencontrée si souvent. De manière générale je dois donc l’avouer, heureusement qu’il y a ce côté « on est des Fables » parce que sinon…rien de neuf…

 

        Finalement, il y a comme deux échelles dans ce comics : l’univers de Fable (drôle et grinçant), et l’enquête qui pourrait concerner n’importe quel type d’univers. En ce qui me concerne, je dirais que c’est le fond qui donne tout son charme à ce tome, plus que la forme. D'ailleurs, la fin même de l’enquête est plutôt décevante...

Je ne parlerai pas de véritable coup de cœur…mais je vais tout de même continuer parce qu’il ne s’agit ici que du premier tome, il y avait certains éléments à mettre en place et puis parce que…j’aime bien l’idée !

 

[J’ajoute qu’à la suite de ce volume on retrouve une fable, Un loup dans la bergerie  ainsi qu’un petit point sur les origines des personnages…aller, je vous laisse découvrir…]

 

 

 

 

 

 

 



14/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres